Comment réussir sa rééducation périnéale après l’accouchement ? Exercices et stimulations.

Ça y est la prunelle de vos yeux est arrivé !!! Quel bonheur ! on a d’yeux que pour bébé !

Mais qu’en est-il pour la maman ? Un petit contrôle technique s’impose après la naissance !

En effet, lors de l’accouchement, les différentes contractions et dilatations subies chez la femme enceinte demande une attention particulière concernant le périnée.

On parle de remuscler, de méthode manuelle, stimulation….

Tout un tas de techniques qu’il semble bon de détailler mesdames. Focus sur le périnée et sa rééducation…

Définition et rappel

anatomie du plancher pelvien

La rééducation périnéale est une pratique dispensée par le kinésithérapeute et les sages femmes. Cette pratique consiste à remuscler le périnée des patientes venant d’accoucher ou dans le cadre d’une incontinence urinaire.

Le périnée c’est quoi ?

Le périnée ou plancher pelvien est un ensemble de muscle allant du pubis jusqu’au coccyx. Il a la forme d’un hamac qui est pourvu de deux orifices : le vagin et l’anus.

Ce plancher pelvien est d’une importance capitale car il sert de maintien à tous les organes du ventre (digestifs et gynéco – urinaire).

Lors de la grossesse, le poids du bébé va fragiliser le périnée.

Lors de l’accouchement, le périnée subi une extrême pression liée à la poussée de la tête de bébé lors de sa sortie.

Pratiques et remboursements

Il y a 20 ans les médecins ont recensés une augmentation grandissante d’incontinences urinaires suite à l’accouchement.

C’est pourquoi aujourd’hui en France, les femmes sont extrêmement sensibilisées à faire la rééducation du périnée après leur accouchement.

Elle est depuis quelques années remboursée par la sécurité sociale, à raison de 10 séances et permet aux femmes de remuscler cette zone du corps.

Quelles sont les différentes méthodes ?

Il y a différentes techniques possibles en fonction de l’ampleur du relâchement du périnée.

  • méthode manuelle : le professionnel va apprécier la qualité de votre périnée. Pour cela il demande à la patiente de contracter son vagin en effectuant un toucher vaginal et permet ainsi d’évaluer quel est son tonus global. Ce type de rééducation consiste à travailler le périnée par de légères contractions musculaires volontaires du patient de façon précise sur certains muscles qui ont été distendus. Cette méthode a un énorme plus, car elle permet à la patiente d’être active dans sa rééducation et aide notamment à prendre conscience de son périnée
  • la stimulation avec sonde : par l’intermédiaire d’une sonde que l’on introduit dans le vagin, un courant électrique de fréquence précise envoyée par la sonde va faire réagir les muscles concernés. La patiente ressent alors une légère contraction. Cette méthode peut être très utile sur les patientes ayant un périnée très peu tonique.
  • méthode bio feed-back : grâce a une machine inscrivant en courbe, la patiente va s’en appuyer afin de contracter et relâcher son périnée au bon moment. Il s’agit d’une méthode permettant à la patiente d’être participative de façon guidée
  • méthodes par CMP : « Connaissance et Maitrise du Périnée » Il s’agit d’une méthode par visualisation. Pour cela la sage femme va demander à la patiente de visualiser son périnée sous différentes images. Ex: pour faire travailler le fond du vagin, on imagine un papillon rentrant dans une grotte (vagin) et on demande à la patiente de visualiser cette image et de contracter le vagin comme si nous voulions enfermer le papillon dans la grotte. Cette méthode est beaucoup plus éducative car elle permet de prendre réellement conscience des différentes parties de son périnée. Elle a également pour avantage de pouvoir continuer ce travail à la maison de façon autonome.

Quand faire la rééducation du périnée ?

rééducation du périnée

Lors de la visite chez votre gynécologue après votre accouchement, il va vérifier si tout votre système gynécologique s’est bien remis en place. Après cela, il va vous remettre une ordonnance indiquant 10 séances de rééducation périnéale.

Muni de cette ordonnance vous pouvez-vous rendre chez une sage-femme un kinésithérapeute afin de pouvoir l’effectuer. En général 10 séances suffisent mais il se peut que quelques séances en plus soient nécessaires afin que votre périnée retrouve tout son tonus !

Cette rééducation se fait en général à partir de six semaines après l’accouchement. En effet durant toute cette période vos hormones de grossesse encore imprégnées ne vont pas rendre votre périnée apte à se remuscler correctement.

Et après la rééducation périnéale ?

De plus en plus de gynécologues vous donnent en même tant que l’ordonnance de rééducation périnéale une ordonnance de rééducation abdominale.

Consulter un ostéopathe spécialisé

Avec les années, nous nous sommes rendu compte de l’importance du tonus du périnée et des muscles abdominaux. En effet, les deux combinés garantissent un bon maintien du corps.

D’ailleurs, de nombreuses études mettent en évidence l’importance du bon maintien de la posture pour préserver son corps dans les mouvements de la vie quotidienne. C’est pourquoi, il est vivement conseillé de consulter un ostéopathe spécialisé en périnatale et pédiatrique avant ou pendant votre rééducation périnéale. Ce dernier vérifie la posture entière qui a été modifiée durant la grossesse et l’accouchement.

Le centre de gravité part en avant durant la grossesse et met environ 9 mois pour revenir suite à l’accouchement.

Un bassin équilibré et corrigé par l’ostéopathe va permettre une rééducation périnéale plus symétrique par l’attache des muscles du périnée sur le bassin osseux. Il est vivement conseillé de compléter cette rééducation par la rééducation abdominale pour renforcer le bon positionnement de votre corps pour tous les mouvements de la vie quotidienne. Cela va énormément aider à éviter dans les mois qui suivent des douleurs de dos ou lumbago.

Source : https://osteolombardo.fr/osteopathe-apres-laccouchement-nice/

ATTENTION : la rééducation abdominale n’est pas obligatoire même si elle est vivement conseillée. Il est impératif de la faire APRÈS la rééducation périnéale, jamais avant.