Une rando oui mais au chaud !

La randonnée est une activité qui se prépare. Des préparations physiques sont nécessaires, tout comme l’acquisition d’un équipement spécifique à la randonnée, surtout en haute montagne. Prévoir est le maître mot pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Les conditions climatiques font que l’ont peut se retrouver avec des vêtements humides, ce qui peut être désagréable. Il suffit pourtant de bien s’équiper pour éviter ces désagréments.

Entraînez-vous et dotez-vous du bon matériel de randonnée

Avant de partir en randonnée, vous devez d’abord déterminer votre niveau afin que vous puissiez choisir le parcours qui vous correspond le plus. Il est important de ne pas surestimer vos forces, surtout si vous devez effectuer de longues distances. La meilleure option consiste à suivre un programme d’entraînement adapté pour que vous puissiez avoir de bonnes conditions physiques, avoir de l’endurance face à une baisse d’oxygène en altitude, et surtout avoir de la stabilité sur les longues distances.

Vous devez ensuite vous doter d’un équipement de qualité pour affronter les changements de températures, les aléas climatiques que vous risquez de rencontrer au cœur de la nature. Pour ce faire, rendez-vous tout simplement sur le site https://www.cimalp.fr/vestes-impermeables-339 où vous trouverez les vêtements et accessoires de randonnée adéquats.

Vérifiez la météo et équipez-vous d’une veste imperméable

veste imperméable randonnée

Quand vous partez en randonnée, n’oubliez pas que vous ne contrôlez pas la météo, et ce, même si vous avez consulté les données météorologiques, avant votre départ.

Vous devez bien évidemment vous équiper de tout le matériel de camping qui convient à une rando, si vous vous rendez dans des zones où vous ne trouverez pas de gîtes ou de refuge. Même dans ces conditions, le sac de couchage de qualité, et les vêtements adéquats restent à prioriser. Il ne s’agit pas de porter votre gros pull cocooning, et vos tennis de marche habituels.

Une veste imperméable fait partie des incontournables, mais pas n’importe laquelle. Vous devez faire la différence entre tissu déperlant et tissu imperméable. Le premier a la faculté d’éviter à l’eau de pénétrer le tissu, à condition qu’il ne s’agisse pas d’une pluie abondante.

Le tissu imperméable, comme la membrane Ultrashell, protège à la fois du vent et des averses. Il a la particularité de disposer de zips de ventilation qui permettent d’évacuer la transpiration.

Ce paramètre est important, car si elle ne s’évapore pas, vous risquez d’attraper froid. Une veste à trois couches a les meilleures performances, car elles sont laminées ensembles pour que vous soyez protégée même dans des conditions extrêmes.

Vêtements de randonnée : adoptez le système des trois couches

En parlant de trois couches de la veste, vous avez sûrement déjà entendu parler du système des trois couches. Les professionnels le connaissent, mais pour les novices, ce principe peut être assez mystérieux. Les alpinistes savent qu’il faut savoir anticiper les changements climatiques en montagne.

La superposition de trois couches de vêtements vous permet de mieux contrôler votre température corporelle en restant au sec et bien au chaud. Vous n’êtes pas sans savoir que lorsque vous marchez ou quand vous grimpez, votre température augmente et pour la réguler, vous transpirez.

Le problème c’est que si vous portez un t-shirt en coton, celui-ci va absorber l’humidité et quand vous cesserez l’effort vous refroidirez, ce qui en altitude n’est pas une bonne chose.

La première couche hydrophobe

La première couche est dite couche de contact. Optez pour un t-shirt en textile technique, une matière synthétique telle que le polyester, qui a la faculté de ne pas absorber l’eau.

Quand vous êtes en sueur, celle-ci s’évacue vers l’extérieur, laissant votre peau sèche. La laine mérinos est également un matériau intéressant en seconde peau, avec la particularité de ne pas retenir les odeurs.

La seconde couche isolante

La seconde couche vous protège du froid. Elle sera choisie en fonction de l’intensité de l’effort que vous fournissez. Si vous évoluez sous un climat chaud, la seconde couche ne sera pas obligatoire.

En revanche, plus la température baisse, plus il est indispensable d’en porter une. Une doudoune en polaire a la capacité de retenir l’air dans ses fibres, sur le même principe que les isolants de nos maisons. Vous trouverez également des doudounes plus performantes en matière synthétique ou en duvet naturel qui sont idéales pour le gonflant.

La troisième couche imperméable

Au niveau de la troisième couche, la veste imperméable citée plus haut est préconisée. Encore une fois, vous devez vous adapter à votre environnement pour profiter de ses performances. Vous devez aussi comprendre que les trois couches ne se limitent pas au haut de votre corps.

Elles concernent aussi vos jambes et vos pieds. Prenez particulièrement soin de ces derniers. Achetez des chaussettes à coutures plates, contenant de l’élasthanne et de la laine mérinos pour le confort et pour la chaleur qu’elles procurent.